Que faire en cas de décès

Que faire en cas de décès

Lorsque le décès survient et malgré les émotions, certaines dispositions indispensables doivent être prises.

Le décès à domicile

Le décès doit être constaté par un médecin, qui établira un certificat règlementé.
Vous pouvez appeler votre médecin personnel ou le service du SAMU (15) qui interviendra ou dépêchera un médecin sur place.
Le certificat de décès est un document essentiel à la suite des opérations funéraires.

Le décès en milieu spécialisé

Lorsque le décès se produit en milieu spécialisé (hospitalier, établissements adaptés, maisons de retraite...), le corps médical se charge d'effectuer le constat et de délivrer le certificat de décès.

Le décès à l’étranger

Lorsque le décès se produit à l’étranger, PFC & Transcorps effectue toutes les démarches nécessaires au rapatriement du défunt en collaboration avec les organismes locaux.

Qu’advient-il du défunt avant les obsèques ?

Les centres hospitaliers de Nouvelle-Calédonie sont dépourvus de chambres mortuaires, aussi le défunt est en premier lieu transporté vers un centre funéraire.

Transfert vers un centre funéraire

Les centres funéraires des zones urbaines présentent des avantages, en terme de proximité, d’accessibilité, et d’équipements, tels que des salons funéraires permettant aux familles de se recueillir, mais également des lieux de culte où peuvent être célébrées les cérémonies religieuses ou civiles.

Cependant, et si tel est votre souhait, le transfert à domicile est toujours possible.

Transfert à l’étranger

Si le défunt désirait être rapatrié à l’étranger, PFC & Transcorps se charge de toutes les démarches relatives au transfert dans le pays souhaité.

De même que, si le décès se produit à l’étranger, PFC & Transcorps effectue toutes les démarches nécessaires au rapatriement du corps en Nouvelle-Calédonie en collaboration avec les organismes concernés.

Quelque soit le lieu de transfert souhaité, PFC & Transcorps se charge de le réaliser ainsi que d’effectuer pour vous toutes les démarches

Comment s’organisent les obsèques ?

Le recueillement 

Le recueillement autour du défunt est une étape importante : il permet aux membres de famille et aux amis de se rassembler, d’évoquer des souvenirs.
Le recueillement  s’effectue avant la cérémonie. Il peut être sobre, ou accompagné de musiques, de diffusions diaporamas, de présence d’objets personnels liés au défunt…

La préparation du recueillement s’effectue lors de votre entretien avec nos conseillers PFC &Transcorps.

La cérémonie 

Quelle soit religieuse ou civile, la cérémonie est le dernier moment de recueillement.
C’est un moment de réflexion, de communion, d’hommage, et de partage d’émotions qui permet à chacun de commencer son travail de deuil.

Les cérémonies civiles sont de plus en plus appréciées car elles permettent une plus grande personnalisation du moment, par le biais de lectures, de diffusion de photos, films, musiques...retraçant l'univers du défunt.

Quelques soient vos souhaits, et les désirs du défunt, PFC & Transcorps répond à vos besoins. La préparation de la cérémonie s’effectue lors de vos entretiens avec nos conseillers.

Le jour des obsèques, notre maître de cérémonie sera votre interlocuteur privilégié ; il vous expliquera le déroulement des obsèques. Il conduira la cérémonie et se chargera de la coordination des intervenants. Il veillera au respect de vos vœux et à leur application.

Inhumation, crémation 

Etre inhumé ou incinéré est un choix personnel.
Qu'ils soient religieux, par tradition ou convictions personnelles, les critères influençant le mode de sépulture sont multiples et variés.

L’inhumation 

Une inhumation s’effectue en concession (parcelle de terre au sein d’un cimetière).
L'inhumation en pleine terre consiste à disposer le cercueil à même le sol.

L'inhumation en monument (caveau), préserve le cercueil de tout contact avec le sol. 
Les caveaux sont généralement érigés pour plusieurs membres d'une famille

La crémation

La crémation, appelée aussi incinération est le procédé par lequel le corps du défunt est transformé en cendres.

En progression constante, la crémation est admise aujourd'hui par la majorité des religions.
La crémation s'impose désormais pour de nombreuses raisons parmi lesquelles, des convictions religieuses, environnementales, le manque d'espace et la saturation des cimetières…

Le devenir des cendres

Les cendres sont conditionnées dans une urne et peuvent être conservées dans un colombarium, (espace collectif de conservation avec emplacements individuels), ou inhumées en concession.
Les cendres peuvent aussi être dispersées au jardin du souvenir, sur un site cinéraire, ou en pleine nature

Comment financer des obsèques ?

Les frais d’obsèques peuvent engendrer des difficultés financières, particulièrement lorsque le décès est inattendu.
Selon vos contraintes budgétaires, nos conseillers rechercheront la solution la mieux adaptée à votre situation. 

L’assurance décès 

Recherchez l’existence d’une assurance décès dans les documents personnels du défunt pouvant couvrir tout ou partie des frais d’obsèques.

Les comptes bancaires

Les entreprises funéraires sont autorisées à prélever les frais d’obsèques sur les comptes bancaires des défunts.
Les plafonds ainsi que le nombre de prélèvements varient selon les banques.

Les mutuelles

Certaines mutuelles prévoient dans leurs conditions d’adhésion, le versement d’un capital destiné aux frais d’obsèques.
Certaines mutuelles règlent ce capital directement aux entreprises funéraires. 

La Cafat

Sous certaines conditions, les ayants-droit de l’assuré décédé peuvent prétendre au versement d’un capital.

Les aides communales

Sous certaines conditions, les centres communaux d’actions sociales (CCAS) peuvent venir en aide aux personnes dépourvues de ressources.
Ces centres existent au sein de nombreuses communes de Nouvelle-Calédonie.